Image default
Grossesse

Les désagréments liés au sommeil chez la femme enceinte

La grossesse apporte avec elle son lot de bouleversements. Mois après mois, des modifications s’installent sur le corps. Il en va de même concernant le sommeil. Dans certains moments, il est difficile de résister à l’appel du sommeil. Dans d’autres, c’est de le trouver qui est ardu. Détaillons ces variations du sommeil et comment, malgré tout, vivre une grossesse épanouie.

Apprendre à gérer la fatigue des débuts de grossesse

Durant le premier trimestre, la femme a plus tendance à l’hypersomnie. Elle ressent une fatigue quasi-chronique, et pourrait s’endormir n’importe où, n’importe comment. Accusons la progestérone. Par contraste, cette même hormone interrompt votre repos nocturne. Elle vous réveille au milieu de la nuit, de sorte que les journées sont encore plus harassantes. Les seins hypersensibles dérangent le sommeil, tout comme la vessie pressée sous l’utérus (comme si la progestérone ne se suffisait pas à elle-même).

La solution est de se reposer autant que possible. Même si cela s’avère difficile pour les femmes actives, essayez de trouver un moment pour piquer une petite sieste. 15 minutes suffisent pour vous remettre d’aplomb (au moins pendant 30 minutes). Même si le sommeil tarde à revenir la nuit, mettez ce temps à profit pour reposer votre corps. Adoptez une position confortable et imaginez-vous sur une plage.

Les positions pour bien dormir et vaincre les insomnies pendant la grossesse

Il n’est pas rare de souffrir d’insomnie pendant le deuxième et le troisième trimestre. Enfin, généralement, le deuxième trimestre se passe bien. C’est vers la fin que tout se complique. En plus, à partir du 6ème mois, il faut éviter de dormir sur le dos. La femme améliore sa qualité de sommeil en adaptant son lit à son état. Les coussins d’allaitement ou les nounours aident à caler le ventre pour moins de réveil et une meilleure nuit. Adoptez une nouvelle hygiène de vie. C’est-à-dire : limiter les boissons à l’approche de la nuit afin de réduire les virées toilettes. Les siestes restent recommandées, mais avant 16 heures. Préférez un dîner léger et exempt d’éléments acides. Les tisanes sont sans risque si consommé avec modération. La position préconisée par les médecins consiste à se coucher sur le côté gauche. Cette position oxygène le bébé et la mère.

Gérer le manque de sommeil et le tumulte d’émotions après l’accouchement

Le sommeil ne revient pas à la normale à l’arrivée de bébé. Celui-ci doit encore faire ses nuits. Les crises nocturnes de bébé peuvent même influencer l’état émotionnel et psychologique des parents. Certaines mères souffrent alors de baby-blues. Par ailleurs, après les bouleversements de la grossesse, l’horloge interne est totalement déréglée. Il va falloir le réhabituer à un rythme normal. Dormez tôt, et continuez à ne pas faire de sieste après 16H. Autant que possible, relayez-vous avec votre partenaire pour les biberons de nuits. Et surtout ménagez-vous. Pendant la grossesse, il n’y a pas que le bébé que vous protégez, mais également vous-même. Après l’accouchement, votre corps reste fragile. Mettre un bébé au monde est l’une des dures expériences corporelles. On ne s’en remet pas en un coup de baguette magique. Le plus important : évacuez vos émotions. Il est plus facile de trouver le sommeil quand on a le cœur léger.

Leave a Comment