Image default
Santé

Comment prendre soin de sa santé, même à l’étranger ?

Vous vous apprêtez à déménager dans un nouveau pays ? Félicitations : partir à l’étranger est souvent synonyme de nouveau départ et d’aventures inoubliables. Mais qui dit nouvelle vie dit aussi nombreuses démarches administratives : intégrer un nouvel environnement de travail, trouver un logement, faire venir ses affaires depuis la France… Nombreuses sont les cases à cocher sur votre to-do list avant de partir pour de bon. Mais s’il y a bien une chose dont il faut impérativement s’occuper avant de dire au revoir à la France, c’est d’anticiper votre couverture santé. En effet, il est essentiel de prendre soin de votre santé afin que votre expérience se déroule dans des conditions optimales. Opportunité professionnelle, contrat VIE (Volontariat International en Entreprise), projet de vie, voyage durant une année sabbatique… Quelle que soit votre situation, la problématique est la même : comment se protéger en cas d’accident ou de problème de santé ?

Français à l’étranger : à quelle catégorie appartenez-vous ?

Aujourd’hui, on estime le nombre de Français basés à l’étranger à 2,5 millions. Une communauté hors des frontières impressionnante, composée d’individus aux envies et aux buts bien différents. Certains choisissent de partir dans le cadre de leur retraite ou de leur parcours scolaire, certains souhaitent tenter leur chance à l’étranger, d’autres encore saisissent une opportunité d’emploi au sein de leur propre entreprise. Selon l’objectif et la durée du séjour à l’étranger, on distingue plusieurs grands profils :

  • Le travailleur détaché : le salarié part travailler à l’étranger pour son entreprise pour une période de moins de 36 mois.
  • Le travailleur expatrié : le salarié part travailler à l’étranger pour une durée indéterminée, dans le cadre d’un contrat de travail local.
  • Le voyageur : roadtrip, tour du monde, PVT (Programme Vacances Travail) ou stage à l’autre bout du monde… De plus en plus de personnes décident de quitter leur train-train quotidien pour vivre une aventure extraordinaire en duo ou en solo.
  • L’étudiant : entre programme Erasmus et semestre à l’étranger, il est courant de voir des jeunes partir pendant plusieurs mois dans le cadre de leurs études.

Une protection selon votre statut

Vous l’aurez compris, quelle que soit votre situation personnelle, il n’est pas envisageable de partir sans une bonne protection de santé. Hospitalisation, consultation chez le médecin, accident… Vous devez absolument être couvert. Car si la protection sociale est excellente en France, il en est rarement de même dans les autres pays. En cas de pépin, vous pouvez vite vous retrouver à payer des sommes astronomiques pour un simple examen médical à l’hôpital. Les travailleurs français sont habitués à un régime social protecteur en matière de santé. Alors, comment se garantir une solide protection sociale dans son pays d’accueil ?

  • Le travailleur détaché : vous continuez à être affilié à la sécurité sociale française. Mais souscrire une mutuelle est recommandé si vous souhaitez optimiser vos remboursements. Vous devez également vous munir de votre carte européenne d’assurance maladie si vous partez pour un pays européen.
  • Le travailleur expatrié : dans cette situation, vous ne relevez plus du régime de protection sociale français. Vous dépendez alors du système de protection sociale de votre pays de résidence. Il vous faut rendre à votre caisse d’assurance maladie en France votre carte Vitale ainsi que votre carte européenne. Si le régime de protection sociale locale n’est pas suffisant pour couvrir vos principales dépenses de santé, vous pouvez recourir à une mutuelle spéciale expatriation.
  • Le voyageur : lorsqu’on prépare un voyage, il est conseillé de souscrire une assurance maladie et rapatriement pour toute la durée de votre voyage. Qu’il s’agisse d’une mauvaise chute, d’une crise d’appendicite ou d’un accident plus grave, certaines expériences peuvent se transformer en vrais cauchemars si la personne n’a pas pris soin d’anticiper ce genre de scénario. Une opération en urgence, même bénigne, peut atteindre des sommes astronomiques dans certaines parties du monde, notamment en Amérique du Nord. Les dépenses non couvertes par le système de santé du pays de destination restent à votre charge, dans le cas où votre mutuelle ne les prend pas en charge. Si vous voyagez en Europe, la carte européenne d’assurance maladie vous permet de bénéficier des droits en matière de sécurité sociale en vigueur dans le pays d’accueil. Autre option : certaines cartes de crédit vous permettent de bénéficier d’une assurance santé à l’étranger ainsi que d’une assistance rapatriement. N’hésitez pas à vous renseigner.
  • L’étudiant : si vous avez moins de 20 ans, bonne nouvelle : vous êtes toujours rattaché à la caisse d’assurance maladie de vos parents. Si vous partez dans une école ou université au sein de l’UE, n’oubliez pas de demander votre carte européenne auprès de l’assurance maladie (CEAM) avant votre départ. Si vous réalisez un stage hors Europe, seuls les soins urgents vous seront remboursés. Le bon réflexe ? Conserver les justificatifs de soins pour vous faire éventuellement rembourser par votre mutuelle étudiante.

Related Articles

Les compléments alimentaires comblent de nombreuses carences

Journal

Où mettre les déchets médicaux ?

Journal

Problème cardiaque : 6 signes qui doivent vous alerter

Claude

Leave a Comment